LE CARNAVAL DANS LES AMERIQUES


Dès les premiers temps de la colonisation européenne du continent américain des processions carnavalesques ou proto-carnavalesques se constituent. Dans un premier temps, simple transplantation des traditions populaires du carnaval européen, les carnavavals du "Nouveau-Monde" s'américanisent très vite pour donner naissance à des formes jusque là inédites. En effet, les traditions culturelles amérindiennes (pré-colombiennes) et surtout africaines (portées par les captifs africains jetés en esclavage dans les plantations du "Nouveau Monde") s'invitent à la fête ! Celles-ci investissent et réinterprètent avec leurs styles et instruments musicaux mais aussi avec leurs cosmogonies originelles ce moment carnavalesque qui leur est offert.
Ce processus de "mofrasisation" et de dynamisation est perpétuel. Les traditions d'aujourd'hui ne sont plus tout à fait celles d'hier. Comme toute tradition culturelle elles sont fécondées dans et par la dynamique et non dans l'inertie.
Cette dynamique est renforcée par un important mouvement de migrations de populations à l'intérieur de l'espace géographique américain. Celui-ci apparait dès le début de la colonisation, au gré des flux commerciaux, des guerres entre empires coloniaux européens, des révoltes, révolutions et résistances contre les intérêts des métropoles mais aussi contre l'esclavage. Se rencontrent alors dans un même lieu des formes carnavalesques issues d'autres régions américaines. De cette rencontre émergera une nouvelle expression carnavalesque dorénavant identifiée à ce lieu et progressivement oublieuse de ses origines géographiques multiples passées.
De la rencontre et l'entrelacement d'anciennes racines naissent de nouvelles racines !
 
A propos de l'unité des musiques caribéennes

L’immense variété des musiques populaires des Caraïbes et d’Amérique latine fait songer aux branches du palétuvier, arbre poussant sur la frange côtière des régions tropicales du Nouveau Monde.
Toutes les branches proviennent de racines et d’un tronc communs, mais chaque branche produit aussi ses propres racines et se développe indépendamment tout en restant attachée au tronc. Certaines branches deviennent aussi épaisses que le tronc principal, mais toujours reliées aux autres branches, elles échangent avec elles la sève nourricière.
Toutes les branches reçoivent le flux vivifiant des racines centrales, parfois fertilisées par de nouveaux apports.

Billy Bergman
Hot Sauces - Latin and Caribbean Pop
(Quill Edition, 1985)

Cette rubrique se proposent de vous faire découvrir les traditions américaines du carnaval sous forme de fiches signalétiques, progressivement enrichies.
vos commentaires et propositions sont attendus.


> > Du NORD au SUD > >


La Jamaïque au Brooklyn Labor Day 2004
(source: www.hardbeatnews.com)
Brooklyn (New-York City)

Nom
West Indian Labor Day Parade


Date
Labor day (entre août et septembre)

Lieu
Brooklyn

Styles musicaux
Steel-bands, chars jouant calypso, soca, reggae et rap.

Observations
A l'initiative des immigrés newyorkais issus de la Caraïbe anglophone, il compte aujourd'hui toutes les expressions carnavalesques des communautés caribéennes présentent dans la Grande Pomme. Chaque année, des groupes carnavalesques de pays caribéens sont invités à se joindre à cette monumentale bacchanale.
Le "plus gros" carnaval d'Amérique du Nord (jusqu'à 1 million de personnes !).

En savoir plus
Dossier proposé par le site Internet de la bibliothèque de Brooklyn: www.brooklynpubliclibrary.org/ourbrooklyn/carnival

 


Un Mardi Gras Indian
(source: www.mardigrasindians.com)
Nouvelles-Orléans

Nom
New Orleans Mardis Gras


Date
6 janvier à Mardis Gras

Lieu
French Quarter, St. Charles Avenue et Canal Street.

Styles musicaux
Fanfare jazz, Mardi Gras Indians, chars jouant diverses musiques pop.

Observations
La riche tradition vestimentaire et musicale des Mardi Gras Indians créée par les noirs de la Nouvelle-Orléans en reconnaissance à l'aide précieuse que les amérindiens ont apporté à leurs ancêtres quand ils fuyaient les plantations esclavagistes. Les sociétés amérindiennes de la région offraient l'hospitalité à ces Marrons jusqu'à les adopter.
Groupes légendaires : Les Wild Tchoupitoulas, les Wild Magnolias (cd disponibles à la Médiathèque Caraïbe www.lameca.org).

En savoir plus
Sur le Carnaval de la Nouvelle-Orleans: en.wikipedia.org/wiki/New_Orleans_Mardi_Gras
Sur les Mardi Gras Indians:
www.mardigrasindians.com 

 

Cuba

Nom
Comparsa

Date
juillet

Lieu
Chaque quartier (barrio) a sa comparsa.

Styles musicaux
Conga et par extension, conga de comparsa.
Nom donné aussi à l'orchestre: tumdadora, bombo ou galleta (grosse caisse), jantes de roues frappées avec une tige de fer, trompeta china (cornet arrivé à Cuba avec les travailleurs chinois), trompettes.

Observations

En savoir plus

 

_________________________________________
Gustav Michaux-Vignes
- décembre 2005.

 

_____________________________________________________
© VIM - 2006 - Tous droits réservés